Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Globe d'Emilie

Le Globe d'Emilie

Une jeune femme expatriée, des expériences uniques et beaucoup d'humour. Des conseils, des bonnes adresses à Düsseldorf et ailleurs.

Minimaliser les médias

Minimaliser les médias

Connaissez vous le blog du Minimaliste ? C'est le blog d'un monsieur qui suit le mode de vie minimaliste depuis longtemps, je l'ai beaucoup lu pour commencer à mettre en pratique ces réflexes de la vie quotidienne, et je lui ai écris concernant un article qu'il avait écrit sur les médias, puisque je n'étais pas tout à fait d'accord avec ce qu'il écrivait, on s'est vite apercu au fil de nos mails que finalement on avait le même point de vue et il m'a proposée d'écrire un article pour son blog. Voici donc ici l'article que je lui ai écris - je ne sais pas s'il le publiera, mais en tout cas cela m'a bien plus d'écrire cet article !

Je suis tombée sur le blog du minimaliste un peu par hasard, je m’intéressais à ce qu’on pouvait lire sur le sujet, fraichement officiellement « convertie » je me suis rendue compte que depuis longtemps je présentais quelques aspects du mode de vie minimalisme du moins dans l’état de pensée mais non en pratique (quoi que cela commence à suivre son cours), en effet j’avais acheté lorsque j’avais 20 ans le livre de Dominique Loreau, « L’art de la simplicité », livre que j’avais parcouru et que lors de mon déménagement l’année dernière j’ai redécouvert. Je n’étais pas minimaliste en pratique jusque récemment car j’étais ce que l’on considère une acheteuse compulsive et cela me rendait très malheureuse, cependant sur certains aspects je me considérais sur la voie du minimalisme et notamment concernant les médias.

J’ai toujours été intéressée par l’effet des médias sur nos vies, j’ai moi même écris pour des journaux nationaux il y a quelques années, et il y a quelques année déjà je choisissais avec soin mes journaux. À l’ère du numérique nous sommes surinformés, et par là j’entends que nous le sommes par des informations de non qualités, on nous inonde d’informations trash, qui font le « buzz » sans se préoccuper de l’effet que cela peut faire sur la psychologie de toutes ces personnes touchées par ces informations, et sans se préoccuper non plus du sens de ces informations non plus, certes être informé c’est bien, mais pour quoi faire ?
Car en effet on nous inonde d’informations non analysées, non recontexualisées. À l’heure des smartphones tout circule sur internet, même ce que l’on ne veut pas savoir, même ce que l’on pourrait éviter. Pourtant s’informer tout comme s’éduquer est essentiel pour nous permettre d’affiner notre esprit critique et notre qualité de jugement, il ne suffit pas de regarder les chaines d’information en continue pour être intelligent, encore faut-il analyser ces informations, et s’en détacher.
Y a t-il des moyens de s’informer tout en limitant d’être surinformé ? oui ! il existe des tas de solutions, et il faut commencer par la base de l’information, l’outils de lutte de certaines révolutions, il faut se fier aux journaux, les choisir, lire et les feuilleter (et avec l’ère du numérique, nul besoin de déforester ces pauvres forêts que l’on chérit tant, un abonnement numérique ne coûte pas si cher et permet une information de qualité en limitant une ambiance anxiogène…) en choisissant son journal on choisit déjà de faire fonctionner son esprit critique plus que de couler sous les flot des informations, il faut également  choisir son moment d’information, pour certains c’est le matin, pour moi par exemple c’est le midi sur ma pause déjeuner, je sais exactement combien de temps j’ai pour feuilleter l’information ou approfondir des sujets qui m’intéressent. Il faut également lire des articles de qualité, à savoir qui dépasse la longueur d’un tweet, plus un article sera long et plus il aura été travaillé, il aura probablement été analysé, choisir des journaux de qualité, oui là encore il faut s’informer sur quels types de journaux nous correspond, je lis par exemple le courrier international, les articles sont réellement de qualité, ils ont été choisis et traduis, ils sont contemporains, les journalistes traduis viennent des quatre coins du monde, autant vous dire que l’analyse est faite avec un point de vue culturel extérieur ce qui permet d’améliorer son ouverture sur le monde, je lis aussi le monde, car cela me permet d’avoir une autre approche de l’information que j’aime un peu moins, mais qui complète la première information.
Comment faire d’autre ? Rejetez les notifications sur vos smartphones des différents journaux afin de vous laisser la possibilité de choisir quand est-ce que vous voulez être informés et non de subir la pression de votre smartphone, ne regardez pas les journaux télévisés, soyons honnêtes, comment en trente minutes est-il possible de passer « l’actualité en revue » de façon détaillée et analysée ? D’ailleurs seulement une partie des sujets sont passés en revue les autres étant considérés comme mineurs, laissez vous la possibilité et la liberté de choisir ce qui est mineur et ce qui ne l’est pas.

L’information est quelque chose à mon sens d’essentiel, cependant il ne faut pas considérer que l’information doit primer sur nos vies et à ce sens il faut se donner des lignes de conduite quant à l’information acceptable et à accepter, s’informer avec de l’esprit critique et de l’analyse oui, s’informer sous les torrents d’informations des chaines continues, des spams, des messages de terreur sur Facebook et autres réseaux sociaux, non ! Tout comme il faut savoir se déconnecter des réseaux sociaux (surtout depuis que ceux-ci jouent un rôle primordial dans la désinformation), il faut se déconnecter de l’information en continu, afin de nous laisser le temps de vivre et de décider. Car oui s’informer c’est essentiel si c’est à bon escient.

 

Bis bald !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article